24/10/15 : Réunion de travail pour la mise en place d'un Point de R'Aliment à Anhée




Présents : Ingrid, Laurence, Aurore, Anne-Sophie, Rudy, Jacques, Isabelle, Ludivine, Dominique, Fernande, Nicolas

Boissons et grignotages ont mis de la bonne humeur à la réunion qui a durée 2h environ.

Nous avons commencé par faire un tour de table afin que chacun se présente et explique pourquoi il était là . Voici, rassemblés, les motivations :
  • Souhait de consommer local et bio
  • Avoir accès aux produits locaux et de qualités proche des chez soi
  • Concerné par la problématique, envie d’être acteur de changement, d’être consomm’acteurs
  • Souhait de s’investir dans un projet collectif, avoir des contacts sociaux
  • Souhait de rencontrer des gens du village
  • Stop à l’industriel ! Revenir à des vraies valeurs, se nourrir sainement, renouer avec la terre, savoir ce qu’on mange, éduquer nos enfants à l’alimentation saine
  • Intéressé par le projet Paysans-Artisans
Ensuite, nous avons demandé à chacun de s’exprimer positivement et négativement sur la mise en place d’un point de R’Aliment à 5537-Anhée.

Point positif :

  • Via Paysans-Artisans, nous partons d’un modèle qui fonctionne avec une diversité de produits
  • Les Vendredis du terroir ont lancé un engouement auprès des citoyens pour les circuits-courts, les citoyens sont preneurs !
  • Cela nous permettra de mieux connaître les artisans et producteurs locaux, d’être plus proche d’eux et surtout de les soutenir
  • Cela renforcera les contacts entre les gens d’Anhée
  • Cela sensibilisera davantage les citoyens à la problématique
  • Nous saurons ce qu’il y a dans nos assiettes
  • Rapprocher producteurs et consommateurs
Point négatif :

Méconnaissance du projet Paysans-Artisans qui provoque, chez certains, une petite méfiance…
  • Pour chaque question posée, une réponse a été donnée.
  • Il a été relevé que si nous voulions avancer, nous devions faire confiance à Paysans-Artisans. Actuellement, il n’y a pas mieux comme structure dans les environs, surtout avec un vrai projet de territoire et où l’économie générée est réinvestie localement.
  • L’idée d’une visite du centre de Floreffe ou d’un autre Point de R’Aliment a été suggérée.
  • Quoiqu’il en soit, la grande majorité des présents sont convaincus et déjà clients.
Concurrence avec la « Ruche qui dit oui » ou d’autres Points de R’Aliment.
  • Un rapide comparatif entre « La Ruche qui dit oui » et Paysans-Artisans a été dressé
  • Tous ont été convaincus que le potentiel Point de R’Aliment d’Anhée ne doit pas s’effacer car une Ruche existe à proximité. 2 raisons principales ont convaincu : la diversité des produits proposées et l’histoire des 8% qui partent à Paris (dans le système de la Ruche).
  • Tous veulent que ce Point se fasse sur le village d’Anhée. Un rapide inventaire des lieux potentiels a été dressé.
Temps à consacrer pour l’animation du Point de R’Aliment, peur que les bénévoles se désinvestissent
  • 8 personnes présentes étaient prêtes à donner de leur temps dans le futur Point
  • Il faut être davantage pour n’assurer qu’une seule fois par mois le gestion du Point !
  • Il a été suggéré de faire de la promo sur Onhaye, Houx et d’autres villages proches.
  • Nicolas a rappelé que l’ADL compte aider activement à la mise en place du Point mais que le projet doit être porté par les citoyens. Il a demandé à chacun de recruter, en parler, motive son entourage, organiser un événement… Aucune action concrète n’a été décidé ce soir-là.
Peur de devoir affronter les conflits commerciaux avec les producteurs non repris chez Paysans-Artisans
  • Quelques séquelles de la première réunion :-)
  • Il y a lieu de trouver la meilleure articulation possible qui satisfasse tout le monde.
Ne pas nuire aux Vendredis du terroir
  • Tous semblent convaincus qu’il n’y aura pas de concurrence si les Vendredis du terroir et le Point de R’Aliment se déroulent en même temps et à proximité immédiate! On porte à croire que les deux initiatives en seraient booster ! En effet, les Vendredis du terroir feront connaître le point de r’Aliment (on pourrait même l’imaginer SUR la place à cette occasion). La clientèle du Point de R’Aliment profitera, lors de son passage, des produits supplémentaires que proposent les Vendredis du terroir. Evidemment, cela ne reste que des suppositions. Il y a lieu d’essayer sur une saison, de faire le bilan et d’adapter !
Au final, il y a peu de contacts avec les producteurs ?
  • Non ! Le marché annuel du Point de R’Aliment qui rassemble 25 producteurs, les micromarchés de temps en temps dans le Point de R’Aliment, les initiatives propres des producteurs, relayées par les divers outils de com’ de paysans-artisans, les rencontres citoyennes, etc. sont diverses initiatives qui favorisent les contacts et les échanges.
  • En faisant le Point de R’Aliment en même temps que les Vendredis du terroir cela rencontre cette demande également
On ne peut pas choisir soi-même ses propres légumes
  • Oui, en effet.
On ne sait pas commander via un smartphone
  • L’info sera transmise et cela devrait se résoudre
Le groupe commence à se connaître. Une prochaine réunion est à prévoir afin de passer à la phase concrète.

Pour rejoindre le groupe ou diverses précisions, contactez Nicolas De Beurme au 082/69.86.35 ou via mail adlanhee ( a ) gmail.com