Parc Naturel de la Molignée

Conférence de presse 28 août Parc naturel Molignée

Mot du Bourgmestre lors de conférence de presse :

Bienvenue à tous dans ce bâtiment vide qui fut encore jusque fin 2018 la Maison de l’Artisanat. Si nous vous avons fait venir ici, ce n’est pas par hasard, bien sûr. Nous y envisageons un projet d’envergure. Un projet qui va au-delà de la commune d’Anhée et qui s'étendrait sur les communes de Florennes, Onhaye et Mettet. En effet, nous, les 4 bourgmestres, souhaiterions créer un parc naturel de la Molignée, avec sa maison du parc.


Je tiens à excuser Christophe Bastin, bourgmestre d’Onhaye, qui est actuellement en vacances ainsi que son agent traitant.


D’où nous vient cette idée de parc naturel? En 2014, la commune d’Anhée avait relancé les consultations villageoises dans le cadre de l'élaboration d’un nouveau Plan communal de développement rural. Au terme de tout le processus consultatif, une réelle volonté citoyenne et communale de créer un parc naturel avait été clairement exprimée. Ce projet a d’ailleurs été inscrit dans le PCDR en lot 1 (prioritaire). Le PCDR a été approuvé par le Gouvernement wallon fin 2017.


Début 2019, nous avons alors réuni les bourgmestres des 3 autres communes dont la Molignée fait partie, ceci en présence de la FRW et du directeur du Parc naturel Viroin-Hermeton. Au terme des échanges, tous étaient partants à condition qu’on soit bel et bien soutenu financièrement par la Wallonie.


C’est alors qu’en 2019, 2020 et 2021, nous avons procédé à diverses interpellations auprès du Cabinet de la Ministre Tellier et de la Fédération des Parcs Naturels de Wallonie pour s’assurer que notre travail ne sera pas vain si on y investit temps et argent. On nous a dit qu’un dossier bien monté avec un plan de gestion pertinent pour le territoire ne devrait pas être refusé.


Fin novembre 2021, une seconde réunion des bourgmestres s’est tenue en présence du BEP et de la directrice du Parc naturel Burdinal-Mehaigne. La volonté de créer un Parc était toujours bien présente. Nous avons alors demandé au BEP de nous faire une proposition d’accompagnement.


Nous nous sommes revus au mois de février de cette année pour discuter de leur offre qui concerne une étude préliminaire. Fabrizio Cipolat du BEP en parlera tout à l’heure.


Cette conférence de presse a pour but de rendre public et d'officialiser cette volonté partagée et de lancer les travaux.


Avant de laisser la parole à Nicolas De Beurme de l’Agence de développement local qui est en charge de la coordination du projet, j’attire l’attention sur notre volonté de mutualiser certains services pour certaines problématiques. Je prendrai juste l’exemple de la gestion des inondations et des espèces invasives qui se réfléchissent au-delà de notre commune bien en amont, dès la source à Biesmerée. J’attire aussi l’attention que le parc engagera à la maison du parc (ici peut-être?) une équipe pluridisciplinaire avec des agents techniques. Vous savez tous comme moi qu’il manque des moyens humains au sein des communes pour gérer l’ensemble des problématiques. Le parc qui sera financé en grande partie par la Wallonie soulagera les services de nos 4 communes.


Merci.